Le contrat d’assurance habitation (dit aussi multirisques habitation) garantit l’assuré de la protection de son patrimoine familial contre les suites d’événements touchant son domicile ou impliquant sa responsabilité ou celle de membres de sa famille. Que vous soyez propriétaire ou locataire, voyons quelles sont les caractéristiques d’une assurance habitation

Qu’est-ce qu’une assurance multirisques habitation et quels sont les biens qu’on peut assurer ?

Une assurance habitation est un contrat qui permet à son assuré d’être indemnisé après un sinistre ayant engendré des dégâts à son habitation ou à son mobilier.
Pour mériter l’appellation multirisques habitation, la formule d’assurance doit comprendre plusieurs garanties obligatoires (tempête et incendie) auxquelles peuvent s’ajouter des garanties facultatives que l’assuré choisit librement.
Contrairement au locataire pour qui cette assurance est obligatoire, le propriétaire peut choisir de ne pas assurer son logement, mais c’est évidemment risqué et non recommandé !

Le premier bien assuré est évidemment l’immeuble lui-même et les dépendances situées sur la propriété si elles ne peuvent pas être détachées sans dégrader l’ensemble (cave ou garage par exemple).
Les autres biens assurés sont les biens mobiliers et personnels gardés dans les bâtiments couverts, à condition que leur propriété puisse être justifiée par l’assuré ou tout autre personne.
Les biens mobiliers et immobiliers utilisés par l’assuré à des fins professionnelles peuvent également être pris en compte, s’il exerce à son domicile ou dans une dépendance attenante.

Concernant l’indemnisation d’un bâtiment, on distingue :
– la valeur de reconstruction vétusté déduite (valeur d’usage) qui permet à l’expert de déterminer les sommes nécessaires à la reconstruction à l’identique du bien sinistré (desquelles sont déduites un coefficient de vétusté)
– la valeur à neuf, complément d’indemnisation qui va limiter la perte dûe à l’application du coefficient de vétusté (limité à 25 % de vétusté).

Quels sont les principaux dommages couverts ?

La principale garantie du contrat multirisques habitation est l’incendie/explosion qui assure totalement les dégâts provoqués par un incendie, une explosion, une implosion ou la foudre. Les dégâts dûs à la lutte contre l’incendie et les sinistres sans dégagement de flamme (dûs à la fumée) sont également pris en compte.
La garantie dégât des eaux couvre les problèmes dûs aux infiltrations, fuites, débordement ou rupture de canalisation. Attention : seuls les dégâts occasionnés sont pris en charge et pas la réparation de la malfaçon qui a provoqué le sinistre.
La garantie vol (associée souvent au vandalisme et cambriolage) protège des conséquences d’un vol commis par effraction, escalade ou ruse dans le logement. L’assuré doit apporter la preuve qu’il y a eu vol (dépôt de plainte de gendarmerie) et l’assurance peut exiger la présence de systèmes de sécurité pour l’indemniser.
La garantie dommages électriques couvre l’ensemble des dommages électriques touchant les appareils électriques utilisés au quotidien (réfrigérateur, lave-linge, congélateur…) ainsi que les chaînes hi-fi, téléviseurs et ordinateurs. Ces dommages sont généralement liés à une surtension ou une coupure de courant.
La garantie bris de glace protège des dégâts infligés aux surfaces vitrées de l’habitation (fenêtres, miroirs…).
La garantie tempête va indemniser le propriétaire du logement en cas de dégâts liés à des vents violents, à la grêle ou à la neige.
La garantie catastrophes naturelles est d’ordre public et obligatoire dans tous les contrats d’assurance habitation. Elle protège les personnes contre tous les phénomènes climatiques d’une intensité anormale ou exceptionnelle. Elle n’est prise en compte que si une constatation d’état de catastrophe naturelle a été publiée au Journal Officiel.

Caractéristiques du contrat multirisques habitation et que faire en cas de sinistre !

Le contrat multirisques habitation est valable généralement pour un an et se renouvelle par tacite reconduction à l’échéance anniversaire du contrat. Le prix de l’assurance va varier en fonction de plusieurs critères :
• le nombre de pièces à vivre (sont exclues la cuisine et la salle de bains) ou la surface habitable
l’indice FFB
• les spécificités du logement (piscine, véranda, dépendances…)
• la qualité de son occupant (propriétaire, locataire, bailleur, copropriétaire)
• le capital mobilier
• et sa situation géographique.

En cas de sinistre, l’assuré a 2 jours en cas de vol (5 jours en cas d’accident et 10 jours en cas de catastrophe naturelle) pour le déclarer à son assurance et mettre en place des mesures d’urgence. La déclaration peut être faite par un constat amiable de dégât des eaux ou par lettre manuscrite. Un expert sera alors envoyé par l’assurance pour estimer le prix des réparations ou des biens et le prix remboursé ne pourra pas dépasser la valeur des dommages.
Lors du sinistre, il existe plusieurs montants qui entrent en compte dans l’indemnisation :
– la franchise (montant restant à la charge de l’assuré en cas de sinistre)
– les plafonds de garantie (montants maximums sur lesquels la compagnie d’assurance s’engage)
– la vétusté (pourcentage de dépréciation résultant de l’état ou de l’âge du bien).

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
Tout savoir sur l’assurance habitation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *