La dépendance est le besoin d’aide des personnes souvent âgées de plus de 60 ans pour accomplir les actes de la vie quotidienne. Elle est liée à l’état de santé, à l’état mental mais aussi à l’environnement matériel (disposer ou non d’un ascenseur en immeuble par exemple). Avec l’allongement de l’espérance de vie et l’arrivée des baby-boomers en retraite se pose la question de l’arrivée d’un plus grand nombre de personnes dépendantes âgées pour l’avenir, de leur prise en charge par leur famille ou à l’aide de prestations comme l’allocation personnalisée d’autonomie. Quelles sont les différents facteurs qui expliquent le degré de dépendance ?

Les personnes âgées dépendantes

En 2015, il y a 1,3 millions de personnes âgées dépendantes en France. En 2040, on estime que ce nombre montera à 1,7 voire 2,2 millions ! Étant donné que l’âge moyen d’entrée en dépendance est de 79 ans et que la France compte 15 millions de personnes de plus de 60 ans et 1,4 millions de personnes de plus de 85 ans, il y a de quoi s’inquiéter. La prévoyance joue un rôle primordial. Un devis personnalisé peut aider à trouver un contrat de prévoyance, adapté aux besoins et au budget disponible de chaque individu.

De nos jours, de nombreux sites proposent des comparateurs, comme par exemple comparateur-assurance-dependance.fr. Ils permettent aux internautes de s’informer et de se faire conseiller au mieux et sans engagement, avant même de se précipiter. Une assurance dépendance est un contrat de prévoyance qui protège l’assuré (et son conjoint) contre les conséquences d’une perte d’autonomie. En échange d’une cotisation mensuelle, l’assureur verse une rente viagère et des services d’assistance. Afin de mesurer le degré de dépendance, qui déterminera le niveau de la rente, l’assureur se sert en général de la grille AGGIR.

 

Les facteurs entrant en jeu

« L’AGGIR (pour l’Autonomie Gérontologique Groupes Iso-Ressources) a créé une grille qui est utilisée aujourd’hui permettant de mesurer le degré d’autonomie et de classer les dépendants en plusieurs groupes. En observant les activités quotidiennes comme la facilité à se laver seul, à s’habiller, se déplacer mais aussi des variables mentales comme la cohérence et savoir se positionner dans le temps on peut déterminer le niveau de dépendance.

La grille AGGIR une fois remplie à l’aide de ses observations permet de classifier par groupes. Les moinsautonomes sont GIR1 et GIR2 ne pouvant par exemple pas sortir du lit et souffrant d’incohérence mentale ou ayant besoin d’aide constante. Les GIR4 et GIR5 sont les personnes n’ayant besoin que d’une aide ponctuelle pour les courses et le ménage par exemple et pouvant bénéficier d’aides ménagères. Le degré d’autonomie dépend selon l’Insee de plusieurs facteurs notamment le fait d’avoir des enfants en vie ou non pour bénéficier de la solidarité familiale.

Le nombre de personnes aidantes devrait diminuer cependant à l’avenir avec le vieillissement de la population. L’environnement matériel a son importance. Si l’on a du mal à se déplacer et que l’on habite à l’étage sans ascenseur on peut rapidement se retrouver isoler. Le fait d’avoir fait des études permettrait aussi de garder une plus grande agilité mentale plus longtemps.

Personne n’est à l’abri et les services d’assistance coute souvent très chers. Il est donc fondamental de s’en prémunir en souscrivant par exemple à un contrat de garanti pour que l’aspect financier de la dépendance ne soit pas un problème.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
La dépendance c’est quoi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *