Les prix élevés de l’immobilier à Paris n’incitent pas que les étudiants à opter pour la colocation, des familles et seniors sont désormais séduits. Nombreux sont ceux qui choisissent ce mode de partage d’un même appartement. Nos bons conseils pour éviter les pièges de la colocation.

Colocation à Paris : bien choisir son logement

Que ce soit pour la colocation d’un studio ou d’une maison, meublé ou non, il faudra prendre en compte le prix du bien immobilier par rapport à sa qualité. La salubrité est très importante notamment. La plomberie, l’isolation des plinthes et des joints, les escaliers… ne négligez aucun aspect. Les autres critères à considérer son nombreux : proximité des commerces, transports en commun et axes routiers, le nombre de pièces, les parties communes, l’isolation sonore, l’orientation du logement, etc.

Colocation : chaque colocataire doit signer le bail

La signature du bail est, comme pour une location parisienne classique, une étape essentielle. L’ensemble des éléments légaux doivent être inscrits : nom et adresse du propriétaire ou de son mandataire, date du début et durée du bail, descriptions du logement et des parties communes, usage des locaux, montant du loyer, des charges et du dépôt de garantie, délai de préavis pour la résiliation du contrat et conditions de renouvellement. Veillez à ce qu’aucune clause abusive n’apparaisse dans le contrat. Chaque colocataire doit signer le bail ou des avenants au bail, dans le cas où l’arrivée ou le départ d’un des membres ne se fasse pas au moment du début du contrat. Si un seul colocataire paraphe le bail, il sera considéré comme unique locataire et l’hébergement d’une tierce personne ne pourra se faire que gracieusement. Si tel n’est pas le cas, il s’agira d’une sous-location avec les risques légaux qui l’accompagne.

Signature du bail : attention à la clause de solidarité

La clause de solidarité peut apparaitre dans le contrat. Sécurisante pour le bailleur, elle implique qu’en cas d’impayés des loyers et des charges par un des colocataires, tous seront néanmoins concernés. Si la clause n’est pas présente, la responsabilité se partage en fonction de la quote-part de chaque colocataire. Les poursuites potentielles ne concerneront que le colocataire fautif. Un « paratonnerre » qu’il peut être intéressant d’avoir : les colocations ne se finissant pas toujours sans conflit. Plus d’info : http://paris.logic-immo.com/location-paris.html

 

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.0/5 (1 vote cast)
Location Paris : quelles précautions prendre dans le cas d’une colocation ?, 4.0 out of 5 based on 1 rating
Location Paris : quelles précautions prendre dans le cas d’une colocation ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *