La mise en place d’un tableau électrique règle tous les dispositifs électriques dans une maison. Bien évidemment, cette installation ne peut fonctionner seule pour assurer la pleine sécurité des biens utilisés à travers l’équipement électrique. Voilà pourquoi le disjoncteur entre en jeu. Que peut-on dire de l’installation d’un disjoncteur ?

La nécessité d’un disjoncteur

Le tableau électrique est un organe essentiel pour les installations électriques au sein d’un foyer. Il permet de répartir les sources d’énergies électriques pour les résidents de l’habitation. Cette distribution nécessite cependant une protection grâce à d’autres dispositifs de sécurité qui y sont rattachés. Il en est ainsi du disjoncteur. Ce dernier s’avérait nécessaire dans un appartement pour éviter toutes catastrophes ménagères : courts-circuits des machines électroménagers, les accidents incendiaires ou l’électrocution, etc. Comment cette protection est-elle possible ? Avec le dispositif de sécurité, il suffit de mettre sur on ou off l’interrupteur général pour gérer les installations électriques. C’est comme un central de commande de la distribution de l’électricité dans la maison. Il est possible de déclencher une coupure manuelle des installations en cas de contacts indirects ou des défauts d’isolement. Mais dans certains cas même, lorsqu’un défaut de fonctionnement a été remarqué, la coupure générale est automatiquement provoquée dans la maison pour urgence. Cette coupure peut assurer la pleine protection des circuits prioritaires. Ce sont les appareils ménagers ! En bref, c’est un outil fondamental non seulement pour la protection des êtres humains mais également de son habitation. Chaque type de disjoncteur sert à protéger contre une perturbation : les thermiques contre les surcharges, les magnétiques contre les courts-circuits, les électroniques contre les deux. Mais on distingue également les magnétothermiques différentiels qui protègent à la fois contre les courts-circuits, les surcharges mais surtout une protection des personnes contre les contacts indirects.

La mise en place d’un disjoncteur

L’installation d’un disjoncteur est très facile à réaliser et sécuritaire à la fois si on a la bonne technique. Il faut savoir dans un premier temps qu’il est possible d’installer soi même ce genre de dispositif de protection. Mais si l’installation du dispositif accompagne l’installation d’un tableau électrique, l’appel à un électricien professionnel serait indispensable. Par ailleurs, voici la bonne méthode pour installer son disjoncteur sans difficulté, avec efficacité et en toute sécurité. Pour commencer, parlons des matériaux ! L’idéal serait d’avoir la même marque de dispositif protecteur avec celle des autres équipements pour s’assurer qu’ils soient compatibles. Par la suite, lors de l’installation, il faut éteindre le courant, mettre donc l’outil en off. En effet, c’est une précaution classique avant de prendre contact avec des travaux électriques. Des bottes et des gants en caoutchouc favoriseront votre protection. Puis, après avoir testé l’objet au voltmètre, et que si aucune tension n’a été soulevée, on peut passer au branchement du mécanisme de protection. Enfin, il suffit de raccorder ce dernier selon les normes indiquées sous le code couleur des fils électriques : bleu pour le neutre et rouge pour la phase.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
L’installation d’un disjoncteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *