Pour la construction de bâtiments neufs du tertiaire, la RT 2012 s’applique depuis le 28 octobre 2011. Cette nouvelle étape pour diminuer les consommations d’énergie, s’inscrit dans le Plan Bâtiment Grenelle français et dans la politique environnementale mondiale, issue du Protocole de Kyoto. Mais concrètement, qu’annonce-t-elle de nouveau ?

La réglementation thermique dite RT 2012 engage la responsabilité du maître d’ouvrage vis-à-vis des exigences réglementaires, non seulement à la demande du permis de construire mais aussi à l’achèvement du bâtiment. La RT 2012 est en effet la première réglementation thermique à imposer des obligations de résultats :

– Une meilleure efficacité énergétique des bâtiments

L’idée de la RT 2012 est de favoriser l’innovation et l’émergence de modes de construction performants. Dans cette perspective, le coefficient Bbio valorise le niveau d’isolation, la conception bioclimatique et la mitoyenneté dans la construction du bâtiment, indépendamment des systèmes énergétiques mis en œuvre. Ce coefficient fait partie des éléments pour certifier qu’un bâtiment est à la norme RT2012.

– Limiter la consommation d’énergie primaire

La consommation d’énergie primaire Cep devra être limitée à 50 kWh/m2/an, un chiffre qui varie selon l’altitude, la zone climatique, et le type de bâtiment. Pour ce faire, il est nécessaire d’utiliser des équipements performants d’un point de vue énergétique ainsi que des systèmes de commandes centralisées de l’éclairage et du chauffage, ce qui va nécessairement promouvoir les solutions de domotique. Le comptage par usage – chauffage, refroidissement, production d’eau chaude sanitaire, éclairage et ventilation- devient également un incontournable.

– Assurer le confort d’été

Côté confort d’été, rien de neuf par rapport à la RT 2005, qui intégrait déjà le coefficient de Température Intérieure Conventionnelle Tic. L’objectif est de garantir un confort l’été, en adoptant des solutions qui permettent de maintenir une température intérieure agréable, sans recourir à la climatisation. Pour cela, l’orientation du bâtiment par exemple est un moyen d’améliorer ce coefficient.

Au-delà des obligations de résultats, la RT 2012 encourage le développement des énergies renouvelables, la sensibilisation des occupants sur leurs consommations par la mesure et toutes les solutions intelligentes de gestion de l’énergie. Des exigences de moyens sans précédent, pour répondre aux urgences énergétique et environnementale.

Pour en savoir plus, consultez ce dossier de synthèse sur la réglementation thermique RT2012 proposé par Schneider Electric.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (2 votes cast)
La RT 2012 : des bâtiments plus économes, 5.0 out of 5 based on 2 ratings
La RT 2012 : des bâtiments plus économes
Étiqueté avec :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *