A l’approche de l’été, les beaux jours arrivant, il y a de fortes chances pour que vous ayez envie de redonner vie à votre jardin afin de pouvoir en profiter pleinement. Comme pour la décoration d’intérieur, l’aménagement de son jardin nécessite toutefois un certain esprit créatif ainsi qu’un minimum d’organisation, d’autant plus lorsqu’on souhaite lui donner un type particulier.

Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à l’un de ces styles qui fait chaque jour de plus en plus d’adeptes par son côté zen et dépaysant : le jardin japonais.

Origines et caractéristiques du jardin japonais

Le jardin japonais de Monaco
Le jardin japonais de Monaco

Découvert par les occidentaux aux environs du 18e siècle, à l’heure où le Japon et sa culture commencèrent véritablement à s’ouvrir sur le monde, ce type de jardins se retrouve aujourd’hui dans les espaces à la fois privatifs et publics.

Destiné à être admiré depuis l’édifice autour duquel il est sensé être organisé, historiquement des temples et des tombeaux, il constitue pour beaucoup un lieu de prédilection pour s’évader le temps d’une pause nature revivifiante. Il en existe non pas une mais plusieurs formes, plus ou moins faciles à mettre en œuvre en fonction des végétaux et autres éléments qui les composent.

Les 3 formes les plus courantes de jardin japonais sont le Tsukiyama-niwa (le monde miniature), le Karesansui (le jardin sec) et le Chaniwa (le jardin de thé). S’ils ont chacun des particularités liées à ces végétaux et éléments auxquels nous faisions allusion précédemment, ils ont également des points communs, à commencer par leur volonté de reproduire la nature en miniature. De plus, on y retrouve généralement des lanternes, des chemins de graviers et de pierre ainsi que des claustras la plupart du temps constitués de bambou.

Enfin, il faut également préciser que l’un des traits communs à la plupart des jardins japonais, à l’exception du Karesansui, est la présence d’un bassin. De part ses vertus et sonorités reposantes, l’eau est en effet très utilisée. Avec ou sans carpes, il sera agrémenté de plantes basses aquatiques et de mousses qui viendront parfaitement renforcer l’exotisme du bambou. Attention, la réalisation du bassin est avec celle des chemins l’opération qui requiert la définition préalable d’un plan.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
Je jardin japonais pour un extérieur zen et exotique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *